William Kowalski | Le petit bâtard

Un matin de 1970, Thomas Mann, dernier descendant d’une illustre famille devenue riche à la suite de la découverte d’un trésor, aujourd’hui ruiné suite à l’affaire des autruches, découvre sur sa porte un bébé. Il comprend tout de suite qu’il s’agit du bâtard de son fils Eddie, décédé au Vietnam. Le petit Billy va recevoir une éducation non conformiste par ce grand-père, toujours imbibé, qui lui raconte l’histoire de sa famille, de ces Mass qui ne sont pas comme les autres.

Billy reçoit beaucoup de tendresse et sa solitude est brisée par son amitié avec Annie. Elle aussi a une enfance étrange seule avec un père alcoolique. Ils s’aiment mais à l’adolescence, elle lui avoue ne pas pouvoir poursuivre leur relation car son père la viole régulièrement. Billy décide de l’aider et y réussit; il provoque une telle peur à l’odieux père qu’il meure foudroyé. Pourtant, Annie part vivre sa vie à Montréal. Mais pour Billy, s’est difficile de quitter cette drôle de famille.

Ce n’est que quand il aura connaissance de toute son histoire, après la mort de son grand-père, qu’il pourra envisager sereinement son avenir et peut-être partir à la recherche de la mystérieuse jeune fille qui est sa mère.

Sans misérabilisme, l’auteur dresse le portrait d’un personnage confiant face aux coups durs de l’existence, confiant face à l’avenir et à lui-même, même si ce n’est pas facile d’envisager un futur quand on n’a pas de passé.

Découvrir sur Amazon.fr
    Gilles Leroy | Alabama Song
    Jean-Pierre Gattégno | Longtemps, je me suis couché de bonne heure