Sandor Marai | Le miracle de San Genmaro

1949 – Naples, dans les quartiers populaires du bord de mer, la population est intriguée par un couple d’étrangers qui veulent sauver le monde. Mais de qui et de quoi? du communisme, du fascisme, de la pauvreté? Le petit peuple qui se débrouille pour survivre est décrit avec humour et tendresse par l’auteur qui a vécu là avant de s’éxiler en Amérique. Il décrit le culte des saints et les croyances dans les miracles qu’ils accomplissent.

La deuxième partie du roman sert à tenter d’expliquer pourquoi l’homme est mort, un soir de tempête, au pied de la falaise. A-t-il voulu se suicider quand il a compris que les miracles, au contraire du sang de San Genmaro, n’éxistaient pas ou bien, à l’instar de Saint François d’Assise a-t-il voulu, par son sacrifice, sauver un monde qui court à se perte.

Le roman décrit aussi le sentiment de dépouillement ressentit par les exilés, les réfugiés, qui perdent peu à peu leur identité, leur personnalité; malgré leur enthousiasme, leurs efforts et leur amour pour le pays qui les acceuille.

Découvrir sur Amazon.fr
    Tarun J. Tejpal | Histoire de mes assassins
    Vincent Message | Les veilleurs