Pierre Jourde | Festins secrets

Gilles Saurat, jeune prof est dans un train, le soir, pour rejoindre son 1er poste dans une ville de l’Est: Logres. Il se retrouve en plein coeur du cauchemar du Mammouth: comment enseigner à des jeunes brutes, face à la violence gratuites, quand on est plein d’optimisme. Il doit faire face à un collège plus âgé qui prône la fermeté et au système éducatif à la bureaucratie kafkaïenne et ubuesque.

Puis le récit plonge dans le rêve et le fantastique. Il est logé dans une villa fantomatique où vit la veuve noire dont le mari, collectionneur de manuscrits érotiques a semble-t-il disparu en mer. La maison respire la mort. Saurat, l’intellectuel un peu à côté de ses pompes va peu à peu plonger dans le mal et le vice au fur et à mesure de sa découverte des secrets de la bibliothèque et de l’ordinateur. Il est invité à des soupers avec les notables de la ville où règnent les ragots, la sexualité trouble, les sciences occultes. Il découvre la bassesse de ses instincts, la vraie nature de l’homme. Il couche avec la veuve et accepte de satisfaire ses goûts pour la perversité. La raison s’efface devant les rêves et la folie, finit par se croire manipulé, ou possédé, parasité par une autre personnalité double, diabolique.

Il ne fait plus la différence entre illusion et réalité. Sa personnalité lui échappe. Comment échapper aux autres si on est avant tout prisonnier de soi?

Plus qu’un roman contre l’Education Nationale, c’est une dénonciation de la laideur du monde en forme de roman d’initiation. Le héros ne parvient plus à surmonter ses obsessions et conduit à la folie.

Découvrir sur Amazon.fr
    José Carlos Somoza | La dame n 13
    Albert Algoud | La Castafiore – Biographie non autorisée