Fred Vargas | Pars vite et reviens tard

Joss Le Guern, ancien marin, est devenu crieur de nouvelles à Paris. Il est perplexe parce qu’on glisse dans son urne des messages bizarres. Dans plusieurs immeubles des grands 4 noirs inversés sont peints sur toute les portes sauf une.

L’inspecteur Adamsberg les photographie. Grafitis ou menaces? Puis un premier cadavre est découvert. L’enquête débute et conduit l’inspecteur sur la piste d’un individu qui annonce le retour de la peste noire. La presse s’empare de l’affaire et fait monter la psychose d’autant que les corps sont recouverts de suie noire bien que la mort soit due à la strangulation.

Grâce a son immense pouvoir de déduction et à une intuition sans faille, il repère assez facilement l’assassin présumé en la personne du jeunes Damas, être lunaire et parfaitement inoffensif. C’est pourtant lui qui dépose ces fameux messages de même que des enveloppes contenant des puces de rats censées inoculer le virus de la peste chez ses victimes. Il répare ainsi une injustice qui l’a frappée des années plus tôt quand il a été agressé avec son ami par une bande de voyous. Il a tout perdu ce jour-là, son amie, son avenir de physicien et son âme.

Mais il n’est pas le véritable tueur. Car sa soeur bien-aimée le manipule et profite de sa candeur pour récupérer l’héritage paternel auquel ni elle-même, ni leur autre frère n’a pu obtenir. C’est cet autre frère qui étrangle les auteurs du passage à tabac de Damas en lui en faisant porter le chapeau pour l’éliminer et ainsi hériter.

Découvrir sur Amazon.fr
    Melvin Burgess | Junk
    Paul Morand | Les extravagants