Faïza Guène | Kiffe, Kiffe demain

Doria a 15 ans, n’est pas ce qu’on appelle une bonne élève et a pour principale référence la télévision qui alimente ses rêves. Elle vit seule avec sa mère dans une cité de Livry-Gargan depuis que son père est retourné au Maroc épouser une femme plus jeune et plus féconde.

Elle est persuadée que quoi qu’elle fasse, elle se fera toujours « couiller »: C’est le mektoub, le destin. Alors elle pense le moins possible à l’avenir et vit dans le présent sans rébellion entre deux visites de l’assistante sociale qui, du haut de sa position, tente de leur apporter une aide matérielle et ses visites à la psychologue qui lui pose des questions chelous auxquelles elle répond par des vannes, mais que finalement elle aime bien. Et puis il y a Hamoudi, un grand de la cité qui l’a connu alors qu’elle était « haute comme une baguette de shit ». Et Nabil le nul, la fierté de sa mère, l’intellectuel qui lui donne des cours de rattrapage et lui vole son premier baiser: Pouah, c’est dégueu et pourtant, à face de réflexion, elle finit par attendre son retour de vacances et son coeur se pince quand coiffé au gel, une boucle d’oreille dans le nez, il lui lance un unique « ça ‘ a? ».

Et puis, le soleil de sa vie, c’est sa mère, femme de ménage dans un Formula I, souvent « ailleurs » mais qui reprend goût à la vie quand elle est choisie pour suivre des cours d’alphabétisation. Bon d’accord, il y a bien des moments de déprime où c’est: kif, kif demain. Mais la transformation de sa mère, le retour de Nabil qui lui caresse les cheveux, la promesse de vacances au bord de la mer, le bonheur d’Hamoudi et de Lily, tout cela prouve que la roue tourne, elle peut enfin faire des projets d’avenir, pourquoi pas de la politique, mener une révolte sans violence, y a pas que le rap et le foot dans la vie. « Kiffe, kiffe demain ».

Découvrir sur Amazon.fr
    Nuala O’Faolain | Chimères
    Serge Joncour | L’idole