Anna Gavalda | Je l’aimais

Adrien est parti. Chloé est sous le choc. Le père d’Adrien, « vieux con sévère », contre toute attente, vient lui apporter son soutien. Tous les deux avec les filles, ils partent dans leur maison de compagne. Poussé par l’attitude de sa belle-fille, il tombe le masque et finit par expliquer pourquoi il ne condamne pas son fils d’avoir quitté femme et enfants pour une autre. C’est très égoïste mais aussi très courageux. Car lui est resté, par lâcheté, parce que la situation lui convenait: une femme, donc un foyer, et une maitresse, femme libre et indépendante, donc l’exotisme sexuel. En voulant préserver sa vie, il a tout gâché.

Au cours d’une longue nuit de confidences, il raconte sans complaisance son histoire d’amour avec une femme qu’il aurait se rendre heureuse, mais quand il a compris c’était trop tard. Peu à peu, le beau-père et la belle-fille , en s’ouvrant l’un à l’autre, vont commencer à se reconstruire.

Découvrir sur Amazon.fr
    Jean Teulé | Le Montespan
    Camilla Gibb | Le miel d’Harar